Quand on investi le mental est primordial

Parlons psychologie de l’investisseur.

Comme en sport, le mental fait toute la différence.

Quand on investi le mental est primordial

Il est donc important que vous vous connaissiez.

Pour ensuite adapter votre mode de fonctionnement.

 

En cas de hausse, tout va bien…

Comme c’est souvent le cas, quand tout se passe comme prévu il n’y a pas de problème.

 

En général, avant d’investir ou de le placer son argent, on se dit que tout va bien se passer, et c’est l’optimisme qui domine. Mais une pointe de doute subsiste toujours, car nous ne pouvons pas être sûr que tout se passera comme prévu. Ce doute est par contre balayé en partie, en effet si l’investissement ne nous semblait pas adéquat rien ne nous empêchait de le faire.

Au final, si le placement enregistre des gains, nous sommes satisfait, car notre prévision s’est réalisée, mais nous ne sommes pas étonnés.

 

On peut également être très surpris, dans le bon sens. Par exemple, si vous avez misez au bon moment sur le bon produit, vous pouvez avoir une rentabilité très importante !

 

Laissez moi vous raconter une petite histoire, une fois n’est pas coutume, elle parle de moi.

J’ai misé l’année dernière sur des actions EDF. A l’heure actuelle elles enregistrent une plus value de 61,60%!!!

Quand on investi le mental est primordial actions EDF

(Cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Je n’en reviens pas. Et pourtant je pensais que cette valeur allait performer, mais jamais autant et aussi rapidement:-).

Je peux vous dire que la joie laisse ici place à l’excitation. Et pourtant ma stratégie n’est pas de faire du bénéfice à court terme mais d’investir sur plusieurs années dans des entreprises dans lesquels je crois.

D’ailleurs le « PDF 2015 » après le nom de l’action, pour Prime de Fidélité qui sera acquise à partir de 2015 en atteste. En effet, pour pouvoir bénéficier de cet avantage, il faut conserver ses actions pendant au moins 2 années civiles en continu et se faire connaitre de la société en optant pour ce que l’on appel le nominatif. En échange le dividende est majoré de 10%, ce qui permet de mettre un peu de beurre dans les épinards…

Mais même si la performance de l’action baisse et que je ne gagne plus que 25% au bout de 5 ans je serais tout de même satisfait.

 

N’importe quel placement ou investissement qui vous rapportera un minimum vous contentera.

Mais vous êtes-vous déjà demandé pourquoi ?

Tout simplement car nous sommes conditionnés à être satisfait d’une croissance de nos gains que celle-ci soit de 1 ou 100%. Bien sûr le sentiment sera plus ou moins intense selon la plus value mais il sera là.

Tant que notre capital augmente nous avons l’impression de gagner car nous ne perdons rien, et nous nous en contentons. Si vous ne gagnez que 1% sur votre placement, ce ne sera pas la grande joie, mais vous préfèrerez avoir cette piètre performance que de perdre 1%.

 

Il y a par contre un effet pervers. Nous avons en effet tendance à chercher la meilleure performance possible. Or plus on va vers des performances élevées, plus on risque de perdre de l’argent.

Chaque personne ayant un profil de risque différent, certains iront naturellement vers le meilleur rendement, alors que d’autres iront vers la sécurité quitte à ne presque rien gagné du tout.

C’est cette peur de perdre qui encourage un bon nombre de personne à trop utiliser les Livrets A et de Développement Durable, à tord. Car une fois l’étape de la constitution de son épargne de précaution terminée, il vaut mieux passer sur des supports plus dynamiques, quitte à augmenter le risque mais le rendement sera supérieur.

 

Comme vous le voyez, notre mental influe énormément notre façon d’aborder l’argent. Si la peur vous guide vous irez vers des supports sans risques, mais si c’est le gain qui vous intéresse vous prendrez des options plus téméraires.

Quoi qu’il en soit, tant que vous continuez de gagner de l’argent, vous serrez satisfait.

 

 

…quand ça baisse il n’y a plus personne

Par contre le jour où vous perdrez de l’argent, tout va changer.

 

Fini la satisfaction, place au stress, au doute, voir aux sueurs froides. Tout dépend de votre peur face à cette mauvaise nouvelle, de votre aversion au risque et de la moins value que votre placement affichera.

Certains n’arriveront plus à dormir quand il verront leur capital diminuer de -10%. Alors que d’autre seront serein à -50% et en profiteront pour réinvestir, en se disant qu’à ce prix là ça vaut le coup de se renforcer.
Bien plus qu’en période de gain, quand vous êtes en perte, le mental est primordial.
Et il faudra être optimiste car votre moral sera mi à rude épreuve.

 

Au début vous commencerez à vous sentir mal, puis vous aurez envie de vendre. Il ne faut pas que vous vous laissiez dominer par vos émotions. Au contraire vous devez vous poser tranquillement pour ne pas faire d’erreur.

Trop souvent des investisseurs ou des personnes en mauvaise situation financière paniquent. Et donc ne font plus du tout de choix rationnels

Vous devez arriver à vous mettre au calme pour pouvoir réfléchir.
A ce moment là analysez la situation pour voir ce qui s’est passé puis posez vous les questions suivantes.

  • Pourquoi votre investissement a-t-il autant perdu ?
  • Pourquoi aviez vous choisi de placer vos économies dans ce projet, cette action, ce fond, etc… ?
  • Mais vous devez aussi vous tourner vers l’avenir. Si à l’heure d’aujourd’hui vous deviez réaliser ce placement, le feriez-vous ?
  • Pensez-vous toujours que son avenir est prometteur ?

Vous devez penser sur le moyen, voir sur le long terme. Si l’avenir vous semble encore encourageant, ne changez rien et attendez que l’orage passe. Votre placement pourra rebondir si vous lui laissez le temps.

 

Je vous parlais de mon investissement dans des actions EDF plus haut. Mais je ne vous ai pas tout dit…

Deux semaines après avoir acheté mes actions, le cours a plongé, j’étais à -10%.
Un mois et demi après j’enregistrais -30%… !!!

Je peux vous dire que même si maintenant j’ai les nerfs solides, je me suis posé énormément de questions… Notamment celles dont je parlais plus haut.

Mais j’étais sûr que sur le long terme, de 10 à 30 ans, l’action ne pouvait que monter. EDF est une entreprise solide, qui est en situation de quasi monopole en France, étendue à l’international et qui possède de très nombreux biens.

J’ai donc serré les dents et attendu que la tempête se calme, et j’ai bien fait car vous connaissez la suite…

Après coup, j’ai quand même un regret, je n’avais pas assez de fonds disponibles, sinon je me serrais renforcé et à très bas prix !

 

Si vous êtes un investisseur et non un spéculateur, vous n’avez pas besoin d’un retour sur investissement immédiat, vous pouvez vous permettre d’attendre que votre placement ou votre investissement rebondisse.

Mais pour avoir le temps de voir cette amélioration, il faut que vous n’ayez pas besoin de cet argent. C’est pour cela que vous ne devez investir que des fonds qui ne vous seront pas nécessaire à court terme.

 

 

Dites-moi dans les commentaires comment vous réagissez en période de perte ?

 

Crédit photo : Dirk-Jan Kraan

Cet article vous a plu ?

Alors reprenez le contrôle de votre argent en téléchargeant gratuitement mes bonus :

- Les tableaux de suivi de vos finances et leurs graphiques.

- Le guide "Les bonnes bases pour commencer à s'enrichir".

3 plusieurs commentaires

  1. Personnellement, je n’effectue le pointage de mes actions qu’une fois par mois. (pour mon relevé de patrimoine mensuel).
    C’est à ce moment là que je vois l’évolution, donc souvent avec une variation assez faible.

    Au final, il faut savoir pourquoi vous avez investi.
    2 exemple : sur une de mes actions (j’ai oublié laquelle, désolé), j’ai vu que j’était en plus value de 50%. Mais le dividende reste bon, et j’ai acheté l’action pour cela, donc j’ai conservé ma position.
    Sur une autre action (le CA pour être précis), j’avais acheté lors de la crise car elle était décoté, et là j’ai revendu avec une plus value de 60% environ, car l’objectif de cet achat est l’augmentation du cours (ça a mis quand même 2 ans).
    David Articles récents : Vivre avec 36% de mes revenusMy Profile

    • Salut David,

      En fait, quand on achète une action, il faut savoir pourquoi on l’achète, et à quelle horizon on va la vendre. Je rajouterais également, dans certains cas mettre des limites de cours minimum et maximum pour vendre.
      C’est d’ailleurs ce que tu fais 🙂 .

      Pour EDF donc je parle dans l’article.
      Mon objectif est de vendre à long terme, genre 20 à 30 ans.
      Et de profiter des dividendes en attendant.
      Donc si dans l’intervalle le cours monte, ça me va, mais ça ne change en rien ma stratégie 🙂 .
      Marc Burlet Articles récents : Podcast : Le découvert mode d’emploiMy Profile

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

CommentLuv badge