Comment répartir son flux d’épargne mensuel

L’épargne est un des piliers de vos finances personnelles.

Grâce à elle vous pouvez faire beaucoup de choses et vivre mieux.

Répartir flux epargne mensuel

Elle est votre allié en cas de coup dur ou pour financer vos projets.

Mais avant de pouvoir l’utiliser vous devez la construire

 

 

Comment épargner

Dans un article précédent je vous donnais ma vision et mon astuce pour épargner chaque mois.

Je vous conseillais notamment d’arriver à épargner au moins 10 % de vos revenus.

 

Ce n’est pas tout le temps facile notamment si vous êtes dans une situation précaire.

Dans ce cas il vaut mieux partir sur de bonnes bases et résorber vos dettes.

Puis commencer à épargner petit à petit ce que vous pouvez.

Comme nous l’avons vu il vaut mieux épargner peu mais tout le temps que beaucoup et rarement.

 

Si vous voulez augmenter votre taux d’épargne il y a deux pistes à explorer.

La première c’est gagner plus d’argent en demandant une augmentation à votre employeur.

Vous pouvez aussi vendre des objets que vous n’utilisez plus ou vous lancer en auto-entrepreneur.

La deuxième solution est la diminution de vos postes de dépenses mensuelles.

Car si vous dépensez moins vous pouvez épargner plus !

 

Dans la suite de cet article je vais partir du principe que vous épargnez 10 % de vos revenus.

Même si dans la réalité cela peut être 5 %, 15 % ou plus ce n’est pas bien grave.

C’est juste qu’il me faut un exemple parlant 🙂

 

 

Priorité à l’épargne de précaution

Dans un premier temps vous devez privilégier votre épargne de précaution.

 

C’est elle qui vous servira pour tous les tracas du quotidien, les petits comme les gros.

Et malheureusement pour nous ces dépenses imprévues ne manquent pas… !

Surtout quand elles sont importantes et que vous ne pouvez pas vous permettre d’attendre.

Comme faire des réparations sur la voiture que vous utilisez pour aller travailler.

Racheter un réfrigérateur ou une chaudière car votre ancien équipement a rendu l’âme.

 

Sans cette épargne de précaution vous commenceriez par creuser votre découvert.

Puis à faire des crédits à la consommation pour chacune de ces dépenses imprévues.

Et en dernier recours vous serriez carrément obligé de renoncer à ces dépenses.

Pour au final vous retrouver dans une situation délicate et avec des dettes à rembourser.

 

Pour l’éviter vous devez vous constituer une épargne de précaution efficace.

Dans laquelle vous pourrez puiser lorsque vous aurez des besoins d’argent.

Votre objectif d’épargne numéro 1 doit être votre épargne de précaution.

Pour reprendre notre exemple ce but utilisera vos 10 % de revenus épargnés.

 

Au début vous devez utiliser tous vos efforts pour votre épargne de précaution.

Quand elle sera constituée il faudra remettre un coup de collier si elle a trop diminuée.

Ensuite vous pourrez utiliser votre épargne pour des choses bien plus sympa 😉

 

 

Viennent ensuite les deux autres épargnes

Quand votre filet de sécurité sera bien solide vous pourrez passer à la suite.

Et notamment mettre de côté pour vos différents projets et pour investir 🙂

Epargne projet ou epargne investissement

 

L’épargne projet vous servira à économiser pour financer vos projets personnels.

Par exemple vos vacances, acheter votre futur téléphone ou payer les cadeaux de Noël.

Il y a pleins de possibilités et elles sont différentes en fonctions des gens…

Pour en savoir plus sur ce type d’épargne vous pouvez consulter cet article.

 

Alors que l’épargne investissement va vous permettre de préparer le terrain.

En accumulant de l’argent avant d’investir en bourse ou dans l’immobilier.

Si vous voulez plus d’informations sur cette épargne vous pouvez cliquer ici.

 

Ces deux types d’épargnes ont en commun de n’être que des réceptacles temporaires.

Une fois que vous avez assez d’argent pour votre projet ou votre investissement vous pouvez l’utiliser.

Elles sont aussi essentielles l’une que l’autre pour vous aider à préparer votre avenir.

Vous devez donc trouver un équilibre dans votre flux d’épargne mensuel pour chacune d’elle.

Et c’est là que se trouve toute la difficulté de l’exercice 🙂

 

 

Un équilibre à trouver entre projets et investissements

Il faut trouver le juste milieu entre ces deux types épargnes.

Sans oublier que cet équilibre est dynamique et change suivant les périodes.

 

Pour reprendre l’exemple des 10 % de revenus dédiés à votre épargne.

Vous pouvez décider de faire moitié-moitié et donc mettre 5 % sur chacune.

C’est une bonne idée au début mais ensuite l’équilibre n’est pas garanti.

Par exemple si vous avez des projets moins gourmands que vos investissements ou l’inverse.

Dans ce cas il faudra privilégier l’une des deux pour réussir à atteindre vos objectifs.

 

Il ne faut pas oublier que rien n’est figé et que la répartition peut changer à chaque instant.

C’est notamment le cas quand un nouveau projet arrive ou quand un investissement se réalise.

Au jour d’aujourd’hui vous pouvez très bien être à 6% pour l’un et 4 % pour l’autre.

Mais dans 3 ans rien n’empêche le premier de se retrouver à 2 % et le second à 8.

 

Pour trouver le bon équilibre vous devez connaitre vos besoins et vos objectifs.

Si vous connaissez les projets et investissements que vous voulez faire c’est plus facile.

Car vous pourrez diviser la somme d’argent qu’il vous faut par la durée restante avec l’événement.

Ce qui vous permettra de trouver la somme mensuelle à épargner pour chacun d’entre eux.

Si vous les mettez bout à bout vous connaitrez le montant d’épargne dont vous avez besoin chaque mois.

Ainsi que la répartition globale entre vos différents projets et investissements.

Il ne vous reste plus qu’à aiguiller votre flux d’épargne en fonction de ces résultats 😉

 

 

Les cas particuliers

Sur le papier ça parait toujours simple et facile mais dans la réalité il y a toujours des exceptions.

 

La première concerne vos projets et investissements.

Vous pouvez être coincé si votre flux d’épargne mensuel est inférieur aux besoins que vous avez calculés.

Par exemple si vous épargnez 200 € par mois mais que vos projets et investissements en nécessitent 250…

Dans ce cas là il faut allonger la durée pour réduire le montant d’épargne mensuelle nécessaire.

C’est le seul levier à votre disposition car vous pouvez jouer soit sur le temps soit sur le montant.

Et comme vous ne pouvez pas trop toucher au montant il faudra prendre plus de temps.

 

Une fois que vous aurez atteint le montant nécessaire pour un projet ou un investissement.

Vous pourrez utiliser son flux d’épargne pour booster les autres ou un en particulier.

Ce qui peut par exemple vous permettre d’arriver à votre objectif en avance pour un investissement.

Ou de rattraper le retard pris sur le financement d’un projet dont vous avez réduit la dotation mensuelle.

 

La deuxième exception concerne l’épargne de précaution et l’épargne projet.

Une nouvelle option s’offre à vous si votre épargne de précaution est constituée à plus de 80 %.

Dans ce cas vous pouvez utiliser la moitié de votre flux mensuel d’épargne pour mettre de côté pour vos projets.

Ce qui vous évitera de devoir utiliser votre épargne de précaution si un projet pointe le bout de son nez.

Ainsi vous continuerez d’assurer vos arrières tout en préparant votre avenir 🙂

 

Dites-moi dans les commentaires quel est la répartition de votre flux d’épargne mensuel ?

Crédit photos : Kris Williams x2.

Cet article vous a plu ?

Alors reprenez le contrôle de votre argent en téléchargeant gratuitement mes bonus :

- Les tableaux de suivi de vos finances et leurs graphiques.

- Le guide "Les bonnes bases pour commencer à s'enrichir".

Recherches utilisées pour trouver cet article :

  • comment repartir son argent
  • bien repartir son epargne
  • comment diviser son epargne
  • comment repartir ses epargnes

4 plusieurs commentaires

  1. Totalement d’accord avec Marc.
    Je rajouterais également la possibilité de créer une épargne réservé.
    Par exemple, nous mettons chacun 50€ de côté sur 2 livret :
    -> pour les frais d’entretien de la voiture (et le remplacement à terme)
    -> pour les frais de vétérinaires des animaux à 4 pattes.
    Précédemment, nous avions un 3ème pour le mariage.

    Le gros avantage, c’est que lorsque des frais tombent, vous ne les voyez même pas.
    Et des frais spécifiques n’ont pas d’impact sur votre budget du mois, ni même sur votre épargne de précaution.

    Et à terme, si vous dosez bien l’effort mensuel, vous pourrez renouveler votre véhicule sans effort complémentaire.
    Le même principe s’applique à toutes charges qui ont un impact conséquent sur le budget. (impôt, …)
    David Articles récents : Nouvelles rapides de l’immeubleMy Profile

    • Salut David,

      Pour moi ces 2 livrets sont de l’épargne projet…
      D’ailleurs je donne l’exemple de la voiture sur l’article idoine 😉

      Dans un autre billet je parle également du fait qu’il est possible d’épargner pour des projets non encore définis.
      Comme ça quand ils pointent le bout de leurs nez on a quand même un peu de côté et c’est plutôt pas mail.

  2. bonjour marc, ma question est la suivante. Mon epargne de precaution est faite ( livret a ) sur quelle support doit je placer mon epargne projet? J’ai’ peur detre tenter de piocher dans mon epargne de precaution si je met tout sur le meme compte

    • Bonjour Loan,

      Si tu es tenté de piocher dans ton épargne de précaution si tu la mélange avec ton épargne projet la meilleure solution c’est d’utiliser un autre livret histoire de les séparer.
      Idéalement si tu as plusieurs banques il faudrait que ce livret se situe sur la banque dont tu consulte le moins l’espace client.
      Ainsi en faisant des virements programmés vers ce compte tu oublieras en quelques sortes son existence bien plus que si tu avais toujours le livret sous les yeux.

      Bonne journée à toi 🙂
      Marc.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

CommentLuv badge