Article invité : Victor Sperandeo, Les marchés vieillissent aussi

Aujourd’hui je laisse ma plume à un autre blogueur, Ben de Bourse Ensemble.

Il m’a proposé de participer à un événement que je trouve fort sympathique et qui va vous permettre d’apprendre des choses parfois méconnus sur l’univers de la bourse et du trading en particulier.

Je n’en dit pas plus, et je vous laisse découvrir son article et son initiative.

 

Victor Sperandeo: Les marchés vieillissent aussi

Victor Sperandeo: Les marchés vieillissent aussi

[Note: Cet article invité a été rédigé par Ben de Bourse Ensemble, un blog pour débuter en bourse. L’article fait partie de l’événement inter-blog « New Market Wizards ». Chaque jour pendant 13 jours, 1 ou 2 traders célèbres aux performances exceptionnelles seront présentés sur différents blogs participant à l’opération. Ces traders de légendes sont tirés du livre « The New Market Wizards: Conversations with America’s Top Traders » de Jack D. Schwager (« Les secrets des grands traders » en français). Ils vous donnent un aperçu de leur histoire, performances, styles et surtout ils partagent leurs conseils qui valent de l’or!…]

 

Style d’investissementIndividu très détendu et amical. Utilise un mélange d’analyse technique et graphique. Catégorise les marchés par niveau de risque. Fait varier la taille de ses positions considérablement. Analyse le risque en fonction de l’amplitude et la durée des mouvements de cours.
Marchés et SecteursOptions sur de nombreux sous-jacents
Performances+72% de moyenne annuelle sur 18 ans

 

 

Histoire de Victor Sperandeo

Victor Sperandeo a débuté sa carrière à Wall Street tout en bas de l’échelle juste après le lycée. Il faisait de la saisie de données. Il est ensuite passé par un département comptable, puis un poste de trader sur options. Il était rémunéré avec un pourcentage sur sa commission et commençait à gagner plus que son chef ce qui n’a pas plus à ce dernier. Sperandeo a donc quitté la boite mais a été confronté au même problème à plusieurs reprises dans différentes entreprises.

Il s’est donc décidé de monter sa boite Ragnar Options en 1971 avec le financement d’un autre partenaire. Comme Sperandeo garantissait le prix sur les options qu’il proposait sans appliquer une prime énorme (ce qui était très rare à l’époque), Ragnar est devenu le plus gros dealer au monde d’options OTC (“Over The Counter” en anglais, “de gré à gré” en français) en moins de six mois.

Ragnar a ensuite fusionné avec une autre boite de Wall Street. Sperandeo est resté quelque temps et puis a rejoint Interstate Securities en 1978 pour enfin fonder sa propre entreprise de gestion de capital, Rand Management Corporation.

Toute sa vie, Sperandeo a lu énormément de livres (environ 2500), sur la bourse mais aussi sur l’économie, la psychologie et la philosophie. Il a aussi formé trente-huit traders. Selon lui l’intelligence n’a pas vraiment d’impact sur la performance. La capacité à admettre ses erreurs est un facteur beaucoup plus important pour réussir.

 

 

Conseils de Victor Sperandeo

  • Le trading demande un énorme dévouement et un désir insatiable. Il ne faut pas faire que ça. Pour avoir une vie équilibrée il faut aussi consacrer du temps à des loisirs et avec ses proches.
  • La bourse est un jeu de probabilités. Sans réel avantage ça va vous couter cher pour jouer.
  • Quand vous avez raison, n’ayez pas peur d’avoir de grosses positions.
  • Prenez des risques quand les probabilités sont de votre côté, comme au poker.
  • Si un trade ne va pas dans votre direction dès le début, sachez rapidement réduire votre position.
  • Ne soyez pas touché dans votre amour propre si votre position est mauvaise, sinon vous n’arriverez jamais à la couper.
  • Ne faites pas du buy-and-hold car il y a de nombreux exemples où une telle stratégie est catastrophique.
  • Planifiez votre sortie avant même de rentrer dans un trade.

 

Rendez-vous sur Bourse Ensemble pour accéder à la liste de tous les autres grands traders déjà présentés et pour la suite demain avec « Tom Basso: Mr Sérénité (Marchés multiples) »…

 

Pour acheter le livre, c’est par ici :

Cet article vous a plu ?

Alors reprenez le contrôle de votre argent en téléchargeant gratuitement mes bonus :

- Les tableaux de suivi de vos finances et leurs graphiques.

- Le guide "Les bonnes bases pour commencer à s'enrichir".

7 plusieurs commentaires

  1. Merci pour ce nouvel article Marc et Ben ! Je suis 100% d’accord avec le dernier point : « Planifiez votre sortie avant même de rentrer dans un trade ». Sans définir la date ou le niveau auquel il faut sortir, on risque d’acheter et de ne pas revendre. Même si on est dans une stratégie d’achat avec dividendes à long terme, il faut prévoir une éventuelle sortie en cas de présence d’une meilleure opportunité par exemple.

  2. Bonjour !

    Il faut aussi se méfier de l’effet d’a posteriori (hind bias en anglais) : on ne parle que des vainqueurs. Cela se trouve il a tout gagné pendant la bulle internet.

    C’est comme Dan Zanger. Il a transformé 11k en 18 M dans un moment où les marchés montaient en flèche.

    C’était l’époque des introductions en bourse qui faisaient 400% en 2 jours.

    • Bonjour Michel,

      C’est vrai qu’on oublie très souvent les perdants, et il y en a bien plus que les gagnants.

      Après la roue tourne et tout le monde a sa chance en bourse. Et il y a plus de chance de gagner en bourse qu’au loto 😀 .

  3. Bonjour Marc,

    Je n’y connais absolument rien en bourse et je ne suis pas non plus doué avec les chiffres mais je commence à m’y intéresser de plus en plus. Lire le parcours de cet homme semble avoir renforcé en moi l’envie de me faire de l’argent dans ce domaine.

    Bonne journée.

  4. InvestMan, il est très important de toujours avoir son plan de sortie avant même d’ouvrir une position et de s’y tenir. C’est le meilleur moyen de ne pas agir sur des coups de tête ou de se faire influencer par ses propres émotions. Ce plan de sortie doit aussi bien couvrir la vente offensive (une fois l’objectif de gain atteint) que la vente défensive (la perte maximale si la position évolue contre nous).

    Michel, je suis d’accord avec toi. Ceci dit, il ne faut pas non plus dénigrer une performance phénoménale parce que les marchés sont haussiers, voire fortement haussiers. Peu de personnes sont arrivées à la cheville d’une telle performance, malgré le très bon environnement…

    Marc, merci pour ta participation à l’événement inter-blog « New Market Wizards » 😉

    Ben

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

CommentLuv badge