Les 10 choses à éviter pour bien investir en bourse

Un de mes confrères blogueur organise un événement sur le thème de la bourse.

Pour participer il faut donner 10 erreurs à éviter en bourse.

Choses à éviter pour bien investir en bourse

Je réponds donc volontiers à cette invitation de Ben du blog BourseEnsemble.com.

Et je partage avec vous les 10 choses qu’il faut absolument éviter pour réussir.

 

 

1. Ne pas se former

C’est la première erreur et c’est la plus importante.

 

Je pars du principe que pour utiliser quelque chose et notamment un investissement.

Il faut comprendre comment il fonctionne.

On peut ensuite agir intelligemment et avoir de meilleurs résultats.

 

Si on investit en bourse sans une connaissance minimum du sujet.

On a une chance sur 2 de gagner de l’argent ou d’en perdre.

Ca fait toujours plus qu’au loto mais c’est quand même dommage.

D’autant plus que de nombreux blogs traitent du sujet et que vous pouvez trouver des livres de qualité à bon prix.

 

Une fois au courant des différents mécanismes de la bourse et des façons d’investir.

Vous ne gagnerez pas à tous les coups mais vous aurez plus de chance de réussir.

 

 

2. N’avoir envie ni de s’intéresser à ses investissements ni d’y consacrer du temps

Cette étape est primordiale, au moins quand on débute.

 

Vous commencerez par passer du temps pour vous former.

Puis pour choisir une entreprise dans laquelle investir.

Et déterminer à quel prix vous devez acheter ses actions.

Ensuite suivant votre stratégie, vous passerez plus ou moins de temps si ce n’est aucun à vous en occuper.

 

En parallèle vous devez avoir envie de vous intéresser à ce sujet.

Car vous allez devoir vous renseigner sur la société, son marché, ses perspectives, ses choix, son management…

Lire et analyser tout un tas de documents, bulletins trimestriels, bilan, résultats…

Libre à vous de ne pas le faire mais vous ne saurez pas là où vous mettrez les pieds.

Et vous ne pourrez vous en prendre qu’à vous même en cas de pertes importantes.

 

 

3. Ne pas investir assez d’argent

On a très souvent envie d’investir tout de suite.

Mais il faut une base suffisamment solide avant de le faire.

 

Vous devez donc avoir un petit pécule pour commencer en bourse.

Je dirais que vous pouvez débuter avec plusieurs milliers d’euros.

Histoire de pouvoir vous diversifier sur plusieurs valeurs.

Sans pour autant prendre des positions qui seraient dérisoire.

 

Je pense que débuter avec 2500 ou 3000 € est un minimum.

Vous pourrez ainsi acheter pour au moins 500 € par valeur.

Tout en diversifiant sur 5 à 6 sociétés.

Idéalement je vous conseille d’investir plus d’argent.

Mais si vous êtes limité ce sera un bon début.

 

 

4. Placer toutes ses économies en bourse

C’est une erreur malheureusement assez courante.

Placer ses économies en bourse

 

Alléchées par l’appât du gain et les rendements importants de la bourse.

Certaines personnes n’hésitent pas à placer toutes leurs économies sur le marché.

 

Comme nous venons de le voir au point 3.

Il faut investir suffisamment d’argent en bourse pour démarrer correctement.

Mais il ne faut pas pour autant placer tout son patrimoine.

Au risque de se retrouver coincé en cas de coup dur si on n’a pas d’épargne de précaution sous la main.

Il faut trouver un juste milieu entre les sommes qu’on investi en bourse et le reste.

 

Pour cela vous devez déterminer quel pourcentage de votre patrimoine ira en bourse.

Et arbitrer le reste sur d’autres investissements et sur votre épargne.

A vous de trouver un bon équilibre entre sécurité, rendement et disponibilité.

 

 

5. Ne pas avoir de stratégie

Naviguer à vue c’est bien, suivre un cap c’est mieux.

 

Vous devez avoir une stratégie d’investissement.

C’est elle qui déterminera comment vous vous comporterez avec vos actions.

De la recherche à la vente, en passant par la sélection et l’achat.

 

Est-ce que vous investirez à court, moyen ou long terme ?

Sur la valeur, sur des sociétés décotées ou à fort potentiel, sur des actions avec rendement important ou croissant ?

Combien de temps conserverez vous vos positions et à quel prix ?

Avec votre stratégie vous pourrez répondre à ces questions.

Et encore mieux, elle vous aidera dans chacun de vos choix d’investissement.

 

Votre stratégie sera comme un cap à suivre et vous permettra de savoir où vous allez.

Même si ponctuellement vous pouvez vous écarter du chemin, vous pourrez le retrouver.

 

 

6. Ne pas penser à la fiscalité et aux investissements à l’étranger

Il y a un point dont on se rend compte au bout d’une année d’investissement : les impôts !

 

Mais si on a tout préparé correctement en amont, il ne devrait pas y avoir de mauvaises surprises.

Une grande partie de cette préparation dépend du choix entre un Compte Titre (CTO) et un PEA.

 

Le PEA est une enveloppe fiscale qui permet de ne pas payer d’impôts sur le revenu

Vous serrez seulement redevable des prélèvements sociaux.

A condition de garder le produit ouvert pendant au moins 5 ans.

Mais le PEA n’a pas que des avantages, les dépôts sont plafonnés.

Et surtout seuls les actions Françaises et Européennes peuvent être achetées, en plus de certains fonds.

 

Le choix entre le CTO et le PEA devra donc se faire entre ces deux arguments :

  • Fiscalité attractive.
  • Investissement à l’étranger et sur d’autres types de produits.

Vous avez donc tout intérêt à faire votre choix avant de vous lancer.

 

Et si vous avez envie de profiter à la fois de la fiscalité et des possibilités d’investissement plus larges ?

Vous ne pourrez pas faire les 2 en même temps mais vous pouvez ouvrir les 2 produits pour profiter de leurs avantages respectifs 😉 .

 

 

7. Mal choisir son courtier

Ce point est important car il peut vite changer la rentabilité de vos placements.

 

Faisons un parallèle entre la bourse et le bricolage.

Je vois le type de compte (CTO ou PEA) comme une boite à outils.

Les actions, fonds et autres produits comme les outils qui la compose.

Le client comme le bricoleur qui va les louer.

Et le courtier comme le propriétaire des équipements.

 

Si le bricoleur est mauvais ou se sert mal des outils cela lui coutera de l’argent.

S’il n’est pas compétent il devra louer plus longtemps le matériel pour arriver au même résultat.

Et s’il se sert mal du matériel il devra le faire réparer ou le remplacer.

Parallèlement si les outils sont de mauvaises qualités le bricoleur aura plus de mal.

Et risque de devoir louer plus longtemps le matériel et aura plus de chance de l’endommager.

 

Vous devez donc être bien formé pour ne pas faire de bêtises, ce que nous avons vu au point 1. .

Mais surtout trouver un courtier qui vous propose de bons outils et qui est efficace.

Car il sera plus facile de vous former que de réparer les erreurs de votre intermédiaire.

 

Si votre courtier vous applique des frais de garde ou de courtage important.

Investir en bourse va rapidement vous couter un bras.

Que ce soit pour acheter, vendre et même converser vos titres.

 

Je vous conseille donc de ne pas passer par votre banque qui appliquera des tarifs prohibitifs.

Mais au contraire de prendre un courtier en ligne avec des frais plus doux.

Il faudra aussi qu’il soit efficace, réactif et qu’il possède un bon service client.

Et qu’il ne vous oblige pas à passer un nombre minimum d’ordres par mois ou par an.

N’hésitez pas à me contacter pour que je vous conseille un courtier en fonction de vos besoins.

 

 

8. Les conseilleurs ne sont pas les payeurs

Vous devez faire attention à tous les conseils que l’on vous donne ou que vous pouvez trouver.

Les conseilleurs ne sont pas les payeurs

 

Il y a un proverbe que les investisseurs en bourse mais aussi en général connaissent et appliquent à la lettre :

« Les conseilleurs ne sont pas les payeurs »

Le site linternaute propose une explication que je trouve plutôt pas mal :

Il faut prendre avec mesure le conseil des autres car la décision finale n’engage, en terme de responsabilité, que le décideur.

 

En gros qu’importe tous les conseils que l’on vous donne au final c’est à vous de faire un choix.

Ce choix engage tant votre responsabilité que vos finances.

Vous devez donc noter ce que l’on vous dit mais aussi vous faire votre propre opinion avant toute choses.

Vous aurez alors toutes les cartes en main pour prendre une décision éclairée et qui vous appartiendra totalement.

Car c’est vous qui payerez les éventuel pots cassés ou pertes financières et pas ceux qui vous ont conseillés.

 

Les conseilleurs peuvent être de toutes sortes, et plus ou moins formées sur un sujet en particuliers.

De votre conseiller bancaire à des livres en passant par un conseiller en gestion de patrimoine ou un blog, la liste est large.

Certains d’entre eux ont tout intérêt à ce que vous preniez ce qu’ils vous proposent alors que d’autres sont objectifs.

Vous devez donc garder en tête ce facteur qui peut pousser votre interlocuteur à vous promettre monts et merveilles.

 

 

9. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures

Je suis sur que vous avez dû entendre ou lire cette phrase plus d’une fois.

Et pour cause chaque intermédiaire financier est obligé de l’écrire sur ses documents commerciaux.

 

C’est l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) qui les y obligent dans son Règlement général en vigueur.

L’Article 314-14 alinéa 3 du Paragraphe 1 – Information claire et non trompeuse stipule :

L’information fait figurer en bonne place un avertissement précisant que les chiffres se réfèrent à des simulations des performances passées et que les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

 

Dans les faits l’AMF a raison de contraindre les intermédiaires à faire cette précision.

En bourse comme dans l’investissement en général nous ne savons pas de quoi demain sera fait.

Et même si une action ou un fond performe très bien depuis 20 ans, ce ne sera peut être plus le cas dans 2 ans.

 

Vous devez toujours garder cette phrase dans un coin de votre tête quand vous choisissez une valeur pour investir.

Une société peut progresser plus vite et offrir plus de dividende que celles de son secteur sur une longue période.

Car elle a fait des bons choix et se trouve sur des marchés en croissance.

Mais si la tendance s’inverse le retour de bâton sera peut-être plus important pour cette compagnie que pour les autres.

Et au final vous auriez mieux fait d’investir dans une société qui brillait moins mais qui était plus solide.

 

Vous devez donc bien veiller à analyser tous les indicateurs qui vous semblent pertinents.

Une bonne chose est également de regarder l’évolution de la valeur de l’action ou du fonds pendant les crises.

Dans un marché en hausse, toutes les valeurs ou presque vont progresser.

Par contre en cas de crise ce sont les valeurs les plus robustes qui résisteront le mieux.

 

 

10. Se laisser dominer par ses émotions

Il ne faut pas aller chercher bien loin votre pire ennemie quand vous investissez en bourse.

Il s’agit de vous même !

 

Vous devez apprendre à contrôler votre esprit et vos émotions si vous ne voulez pas faire de bêtises.

C’est en gardant votre sang froid que et en prenant des décisions pertinentes que vous ferrez la différence.

 

Vous devez avoir confiance en vous et en votre jugement et garder une position en moins-value si vous pensez qu’elle va remonter.

Si vous ne vous êtes pas trompé vous pourrez alors revendre plus cher et ne pas perdre d’argent.

Alors qu’une personne qui aurait eu peur et aurait vendu accuserait des pertes.

 

Dans un article je parlais d’un investissement que j’avais fait et qui a mis mes nerfs à rude épreuve.

Au bout d’un mois je perdais 30 % !

Mais 4 mois après et depuis je suis entre + 40 et + 60 % et je pense même que je peux faire mieux 🙂 .

J’ai confiance dans la valeur dans laquelle j’ai investis et j’ai tenu bon dans les moments difficiles.

 

Et pourtant c’est difficile d’être serein alors qu’on se fait laminer en bourse.

Il faut prendre l’habitude d’avoir un moral d’acier et de ne rien faire…

Mais au final ce n’est ni plus ni moins qu’une question de point de vue.

Quand certains voient une perte sèche, je vois une opportunité d’acheter à faible prix.

Le dilemme du verre à moitié vide ou à moitié plein en somme.

 

Mon seul regret sur cette affaire ?

Ne pas avoir réinvestis quand l’action était à – 30 % de mon prix de revient.

Car avec le + 60 % par rapport à mon prix de revient quelque temps après.

J’aurais fait une plus-value encore plus importante !

 

Vous devez donc ne pas laisser vos émotions prendre le dessus et vous fier à vos analyses.

Le marché n’est pas toujours logique et peu vous réserver de bien mauvaises surprises.

Mais les faits et les chiffres finissent toujours par l’emporter dans un sens comme dans l’autre.

Alors si vous avez tord, ne vous entêté pas et allez de l’avant en vendant vos positions.

 

Plutôt que d’avoir peur vous devez laisser du temps au temps 🙂 .

 

 

Avant de vous quitter

Ces 10 conseils s’adressent en priorité aux investisseurs débutants.

Mais je pense qu’il est toujours bon de s’en souvenir si on veut réussir.

Alors n’hésitez pas à les appliquer et vous ferrez réellement la différence sur le long terme 😉 .

 

Liste des articles qui participent :

 

Dites-moi dans les commentaires si vous voyez d’autres erreurs à ne pas faire pour investir en bourse ?

Crédit photos : Erwan François, 401(K) 2012Sylvain Naudin.

Cet article vous a plu ?

Alors reprenez le contrôle de votre argent en téléchargeant gratuitement mes bonus :

- Les tableaux de suivi de vos finances et leurs graphiques.

- Le guide "Les bonnes bases pour commencer à s'enrichir".

Recherches utilisées pour trouver cet article :

  • investir son argent 6 erreurs à éviter
  • bien investir en bourse
  • faut il investir en bourse actuellement
  • fauil investur en bourse maintenant
  • eviter les frais en bourse
  • Est-ce moral d investir en bourse
  • comment investir en bourse débutant
  • commencer en bourse
  • societe ou investir en ligne avec un bon retour
  • c est bien investi dans la bourse?

12 plusieurs commentaires

  1. Bonjour !

    Merci d’avoir dit que le PEA n’est pas tout rose. Un CTO permet d’investir sur certaines actions US qui connaissent (pour peu que l’on s’y connaisse un peu) de très fortes hausses. Les +400%, +1000%, +3000% ne sont pas rares. Pourquoi ne pas essayer d’en profiter ?
    Michel de Trading-Attitude Articles récents : Fibonacci et ses lapins + Forex = tirelireMy Profile

  2. Salut Marc,

    L’erreur nº2 est essentielle: pourquoi passer 35-40 heures par semaine à gagner de l’argent avec un salaire et ne pas passer une heure ou deux par semaine pour le conserver et le faire grossir?!?! Ça prend un peu de temps, des connaissances (à acquérir au fur et à mesure), mais c’est tellement logique à faire.

    Pour l’erreur nº3, à contrario, je déconseillerais de débuter en réel avec un capital trop important au risque très élevé de le perdre tout de suite. Le capital de départ sert généralement à l’apprentissage, pas à gagner.

    Concernant les impôts (erreur nº7), je considère ce point comme secondaire. Il vaut mieux aller chercher 50% de performance en étant taxé à 50% que 10% de performance en étant taxé à 10%. Il ne faut pas limiter son choix d’investissement uniquement à cause du côté fiscal.

    Merci pour ta participation à l’événement!

    Ben
    Ben de Bourse Ensemble Articles récents : Flash boys – Une révolte à Wall Street (1/3)My Profile

  3. Bonsoir,

    Pour le PEA, c’est à partir de 5 ans de détention qu’on bénéficie de l’exonération d’IR et non 4 ans. Tout retrait partiel sur une valeur avant cette durée entraîne sa clôture.
    Quant à ses décisions d’investissement, il est primordiale d’avoir une vision indépendante afin de ne pas être influencé par des parasites.
    Concernant l’erreur 10, je me reconnais dans tes propos. Sur mon portefeuille, j’ai une majorité de valeurs avec des moins-values assez conséquentes. Cependant, j’ai des convictions de long terme avec un horizon d’investissement entre 3 à 10 ans. Par exemple, les métaux précieux seront essentiels pour les produits technologiques tels que les smartphones et les tablettes.

    Cordialement,

    Sovanna SEK, auteur du blog GenY Finances.
    Sovanna Sek from GenY Finances Articles récents : 10 erreurs fatales en BourseMy Profile

    • Bonjour Sovanna,

      Tu as totalement raison pour le PEA c’est bien 5 ans de détention et non 4 pour avoi rl’avantage fiscal.
      J’ai appuyé sur la mauvaise touche en tapant et je n’ai pas vu l’erreur pendant la relecture.
      L’article est maintenant à jour et sans erreurs, merci pour ta vigilance 😉

      Si tu a des convictions qui te pousse sur le long terme alors tu as tout intérêt à ne rien faire.
      Et même à te renforcer pendant que le cours est bas car ça sera bénéfique quand l’action va remonter.

      Marc.

  4. Merci pour ce retour. J’avais l’âme d’un trader à une époque mais j’ai arrêté assez rapidement car je n’en avais pas les compétences. En lisant cet article je comprends mieux pourquoi j’ai pu rencontrer des difficultés pour bien évoluer dans ce domaine.

    Aujourd’hui je suis passé à l’immobilier et ça va mieux.

    Bon courage.

    XAvier

  5. Bonjour

    Merci pour cet article. Investir en bourse nécessite une vraie stratégie, cela est très clair. Quel type d’action doit on choisir pour son portefeuille ? Une valeur cyclique, à fort potentiel , de rendement ?

    De plus, il faut être capable de faire des synthèses et de suivre ses propres intuitions.

    Ludovic

  6. Bonjour Marc. Merci pour ces conseils. Je ne compte pas investir en bourse pour le moment, mais ces informations me seront très utiles comme je ne suis pas très familière avec le monde de la finance.

  7. Les émotions sont en effet un énorme facteur, qui n’a jamais eu de sueurs froides lors d’une variation boursière ! Mais il faut aussi penser aux émotions de son conjoint, qui peuvent aussi vous influencer, « chéri arrête de jouer à la bourse etc. », puisque parfois c’est juste une fluctuation du marché, et il faut faire avec, attendre que l’orage passe…

    • Salut Antony,

      En effet ce n’est pas toujours facile de gérer avec les peurs de son conjoint.
      Voir même de ces proches qui peuvent donner des avis négatifs sur les investissements.

      Si on est sur de son investissement il faut tenir bon et attendre la remontée !

  8. Bonjour,
    Merci pour cet excellent article. surtout pour le conseil d’investir suffisamment pour démarrer correctement en bourse mais pas pour autant y placer tout son patrimoine. En fait c’est l’erreur type de ceux qui y perdent à coup sur. En faisant cela, ils mettent leurs nerfs à rude épreuve et comme ca ils accumulent les erreurs basiques de trading.
    Merci

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

CommentLuv badge