Epargne logement mode d’emploi

Nous avons vu il y a quelques jours l’épargne dite liquide.

Aujourd’hui nous allons nous focaliser sur l’épargne logement, plus complexe à comprendre et utiliser, elle est pourtant bien pratique.

 

Epargne logement

Crédit photo : archer10 (Dennis)

Cette famille atypique comporte deux membres, le Plan Epargne Logement (PEL) et le Compte Epargne Logement (CEL).

Regardons de plus près leurs points communs mais surtout leurs différences.

 

 

Le Plan Epargne Logement

Ouvert à tous, il est généralement souscrit dans la prévision d’un projet immobilier.

Vous ne pouvez en détenir qu’un seul par personne.

 

Les spécificités

  • L’argent déposé est bloqué tant que le PEL n’est pas clôturé.
  • Dépôt minimum à l’ouverture.
  • Dépôt minimum chaque année.
  • Durée minimum de détention du produit.
  • Prélèvements sociaux sur les intérêts.
  • Prime d’état possible en cas de prêt (pour les PEL ouverts après le 12/12/2002).
  • Deux phases, une d’épargne, l’autre de prêt.
  • Taux de rémunération de l’épargne et du prêt connu dès l’ouverture.
  • Il ne peut pas être conservé ad vitam aeternam mais pour 15ans au maximum (pour les PEL ouvert depuis le 01/03/2011).

Typiquement, ce produit est taillé pour de l’investissement à moyen/long terme. Il vous permettra de mettre de côté petit à petit, assez utile si vous avez des soucis pour épargner seul.

En cas de projet immobilier et si vous en faite la demande vous pouvez bénéficier d’un prêt dont le taux est connu dès l’ouverture du Plan, de plus si vous êtes éligible vous pouvez avoir à une prime d’Etat. A noter que vous pouvez aussi céder les droits à une personne de votre famille si elle possède un PEL depuis plus de 3 ans.

 

Epargne

Ce produit change de l’épargne traditionnelle, vous devez déposer une certaine somme d’argent à l’ouverture, plusieurs centaines d’euros.

Puis un montant minimum chaque année, à vous de voir si vous préférez le verser en plusieurs fois, mensuellement, trimestriellement ou d’un coup.

Le taux de rémunération est déterminé au jour d’ouverture du PEL et sera le même pendant toute la durée de détention. Ce qui est pratique, contrairement au Livret A par exemple dont la rémunération fait du yoyo. Par exemple, les personnes qui ont ouvert un PEL au bon moment bénéficient d’un excellent taux qui ne baissera pas. Contrairement aux livrets règlementés, les banques sont libres de calculer les intérêts au jour le jour et non par quinzaine.

Par contre les intérêts subissent les prélèvements sociaux… mais ne sont pas imposables les 12 premières années. On voit bien qu’après 12ans la fiscalité est la même que pour les Comptes sur Livrets et donc que la question de la fermeture se pose si vous n’avez pas de projet immobilier à l’horizon.

 

Prêt

Vous pouvez demander si vous avez des droits à bénéficier d’un prêt PEL.

Comme pour le taux de rémunération, le taux du prêt est lui aussi connu dès l’ouverture du plan. Il correspond au taux d’intérêt de l’épargne + 1.70% de frais de gestion.

Par contre, seul les demandes qui concernent l’acquisition de votre résidence principale (RP), et d’autres projets en rapport (achat de parking à moins d’un km de la RP par exemple) seront acceptées.

Le total de tous les intérêts reçus sur votre plan est égal au droit à prêt que vous pouvez obtenir.

L’état peut également vous délivrer une prime si vous effectuez un prêt d’un certains montant. Elle peut être majorée suivant certaines conditions. Elle est soumise aux prélèvements sociaux.

 

Durée de détention

Attention toutefois, la durée minimum recommandée est de 4 ans.

Vous pouvez bien entendu le clôturer avant mais vous perdrez des avantages. Si vous fermez ou si la banque ferme votre plan car le versement minimal n’a pas été fait, voici les incidences :

  • Avant 2 ans, votre PEL se transforme en CEL. Les intérêts seront alors calculées sur le taux du CEL au jour de la clôture. Les droits à prêts et à prime sont perdus. Néanmoins, les sommes que vous aurez placées sur le PEL seront utilisées dans le calcul des intérêts et pour les droits à prêt du CEL en fonction des dates de versements.
  • Entre la 2ème et la 3ème année, seulement les droits à prêts et à prime sont perdus.
  • Entre 3 et 4 ans, la prime est diminuée de moitié. Mais les droits à prêts sont conservés, à la valeur acquise au 3ème anniversaire toutefois.
  • Ensuite, la prime n’est plus impactée, et les droits à prêts sont ceux acquis au dernier anniversaire du plan.

 

La durée du PEL est en fait de 4 ans, mais vous pouvez demander à le prolonger chaque année, jusqu’à ses 10 ans.

Une fois l’échéance du PEL arrivée, donc entre 4 et 10 ans suivant la prolongation du contrat, vous ne pouvez plus verser d’argent dessus. Vos droits à prêts et à prime sont alors figés à l’échéance du produit, mais les intérêts eux continuent d’être versées.

Au bout de 5 ans, si vous n’avez toujours pas fermé votre PEL, celui-ci est automatiquement clôturé et transformé en CSL, les droits à prêts et à prime sont perdus.

 

 

Le Compte Epargne Logement

Comme son cousin le PEL, il est généralement souscrit dans la prévision d’un projet immobilier.

Vous ne pouvez en détenir qu’un seul par personne.

 

Les spécificités

Son mode de fonctionnement est un mix entre un livret classique et un PEL.

Jugez par vous-même :

  • Les fonds sont disponible à tout moment.
  • Taux de rémunération variable.
  • Les intérêts sont soumis aux prélèvements sociaux mais ne sont pas fiscalisés.
  • Dépôt minimum à l’ouverture.
  • Deux phases, une d’épargne, l’autre de prêt.
  • Montant minimum important en cas de versement ou de retrait.
  • Un seul par personne.

Ce produit est un mélange parfait entre l’investissement à moyen/long terme et le besoin d’avoir de l’épargne de précaution disponible rapidement.

 

Epargne

Comme pour le PEL, vous devez déposer plusieurs centaines d’euros à l’ouverture.

Le montant minimum de chaque retrait ou dépôt sur le compte est important comparé aux autres livrets. Mais comme pour les autres livrets d’épargnes, les intérêts sont calculés par quinzaines, par contre ils sont soumis aux prélèvements sociaux mais pas à l’imposition.

La rémunération est par contre plus faible que le livret A, généralement les 2/3 arrondis au quart de point supérieur.

 

Prêt

Vous pouvez demander si vous avez des droits à bénéficier d’un prêt CEL.

Comme pour le taux de rémunération, le taux du prêt change sans cesse. Néanmoins, correspond au taux d’intérêt de l’épargne au jour du prêt + 1.50% de frais de gestion.

Contrairement au PEL, vous pouvez demander à financer des travaux, en plus de l’acquisition de votre résidence principale.

Le total de tous les intérêts reçus sur votre CEL multiplié par 1,5 correspond à ce que vous pouvez obtenir.

L’état peut également vous délivrer une prime à la réalisation du prêt, elle est égal à 50% de la somme des intérêts reçus sans dépasser une certaine limite. Cette prime est comme les intérêts, soumise aux prélèvements sociaux.

 

 

Bâtir une épargne solide

Ces 2 produits étant complémentaire l’un de l’autre, les banques vous proposent souvent de les ouvrir ensemble.

Dans les faits, il vaut mieux que vous jugiez vraiment de votre besoin, le CEL par exemple est très intéressant pour son prêt relatif aux travaux mais pas du tout sur la rémunération de l’épargne.

Alors que le PEL est en ce moment détourné de son objectif premier par bon nombre d’épargnants. A la recherche de produit pouvant offrir plus de rémunération que le Livret A, ils se tournent vers ce plan qui offre une rémunération supérieure.

A noter toutefois, que vous devez détenir le PEL et le CEL au sein de la même banque, vous ne pouvez pas avoir l’un dans la Banque A et l’autre dans la banque B.

 

 

Note : Je ne donne volontairement aucun chiffre concernant les taux de rémunération, les plafonds des dépôts, les prélèvements sociaux, etc., car ces chiffres changent sans arrêt. Je ne rentre pas non plus dans les détails. Je préfère vous montrer les principes et grand mécanismes pour que vous les compreniez, ce qui est le plus important. Peu importe les chiffres et autres détails vous pourrez analyser la situation et décider en toute connaissance de cause.

 

Dites-moi dans les commentaires ce que vous pensez de l’épargne logement.

 

Cet article vous a plu ?

Alors reprenez le contrôle de votre argent en téléchargeant gratuitement mes bonus :

- Les tableaux de suivi de vos finances et leurs graphiques.

- Le guide "Les bonnes bases pour commencer à s'enrichir".

Recherches utilisées pour trouver cet article :

  • pel mode demploi

8 plusieurs commentaires

  1. J’aime bien la précision dans la conclusion « car ces chiffres changent sans arrêt ». C’est vraiment ce qui caractérise les produits dont on dispose en France. Selon est-ce volontaire de la part du gouvernement ?

    • Salut, en France la législation chance sans arrêt, le code des impôts change d’environ 30%/an c’est un cauchemar pour les entreprises qui viennent s’implanter chez nous, il n’y a pas de vision à long terme.

      Je pense que le gouvernement quelque soit le parti au pouvoir est dirigé par des politiques et non des experts reconnus dans leurs domaines. En conséquence on arrive sur des aberrations et des changements continuels.

      Qu’en penses-tu?

  2. J’ai du mal avec ce genre de support. la rémunération y est faible et la visibilité est plus que moyenne du fait que les chiffres changent souvent.

    Le CEL à la rigueur peut être une solution à court terme. Mais pour le PEL…

    • Tu résumes bien !

      Le PEL c’est plus sur une optique de moyen/long terme, notamment si tu veux bénéficier du taux plein.
      En ce moment avec le taux du Livret A qui est ras les pâquerettes je vois de plus en plus de banques communiquer sur le PEL qui a un rendement plus élevé… à voir si c’est en adéquation avec les objectifs de chacun.

  3. Pour beaucoup, le terme de l’épargne en investissement immobilier n’est jamais courante. Mais j’aurais bien une question: qu’est-ce qu’il faut envisager en premier lieu, l’épargne ou l’investissement?

    • Bonsoir,

      Il faut déjà un petit matelas d’épargne pour pouvoir investir.
      Si vous avez un coup dur et que vous ne pouvez pas faire face, il vaut mieux prendre dans votre épargne que vendre votre investissement quitte à faire de lourdes moins values.

  4. Bonjour,

    Cela fait plus d’un an que j’ai un PEL.

    Mon ressenti est qu’il est très avantageux car il est bloqué : on voit la somme d’argent grandir de mois en mois et cela pousse à économiser encore plus.

    Cette somme ne fera que grandir car, contrairement aux livrets, on ne peut retirer l’argent.

    Par contre il faut tenir sur la durée.

    Je dirais qu’il vaut mieux investir une petite somme et être régulier que de placer beaucoup mais de façon irrégulière.

    Ce qui est drôle c’est qu’au bout de 4 ans de versements on peut se retrouver avec 1000 € d’intérêts bruts gagnés mais qu’en 4 années de plus ce montant peut doubler voir quadrupler.

    Il faut donc voir sur un grand nombre d’années et ne pas se limiter aux 4 ans car j’ai l’impression que c’est entre 4 et 10 années que les intérêts montent le plus (après avoir simulé).

    Par contre j’ai peur qu’en mettant de trop gros versements on n’arrive pas à tenir sur la durée. Je pense qu’il vaut mieux mettre des versements moyens mais régulier car c’est de l’argent qu’on n’utilisera pas avant longtemps.

    Frédéric.

    • Frédéric,

      Tu as fait une très bonne analyse du sujet 😉

      Un des gros avantages du PEL est son aspect bloqué et un autre est l’épargne obligatoire.
      Ainsi sans rien faire ou presque le PEL grossit année après année.

      La durée de 4 ans n’est donnée correspond à la durée minimum recommandée pour la détention.
      Elle permet de sécuriser les intérêts, la prime d’état et les droits à prêt.
      Mais comme tout produit d’épargne il vaut mieux le conserver plus longtemps pour profiter des intérêts composés,tu auras plus d’explications en cliquant-ici.

      Pour les versements je ne suis pas d’accord…
      Il n’est rare de voir des gens placer une grosse somme d’argent à l’ouverture du PEL puis de petit versements réguliers voir le minimum ensuite.
      Ce n’est pas bête car la grosse somme produira d’emblée des intérêts qui en produiront ensuite.
      Alors que si on place la même somme mais petit à petit on aura au final moins d’intérêts.

      Ce que je conseille à mes lecteurs ou au gens que je connais est la méthode suivante que j’utilise également :
      Chaque mois j’alimente mon PEL de 50 € ce qui me permet d’avoir une base minimale.
      Puis je l’abonde de manière irrégulière avec de l’épargne supplémentaire.
      Ce qui permet de ne pas trop épargner mensuellement et donc qui élimine le risque de ne pas tenir sur la durée, tout en boostant l’encours du PEL grâce aux versements ponctuels.
      D’ailleurs ça marche pour tout type de placements 🙂

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

CommentLuv badge