L’importance de la relation avec votre conseiller bancaire

Cet aspect est souvent sous-estimé, à tort d’ailleurs.

Votre chargé de clientèle ne s’occupe pas que de vous voir en face à face. C’est aussi lui qui gèrera les problèmes que vous aurez vis à vis de sa banque. Ou je ne vous le souhaite pas, mais ça vous arrivera un jour, les problèmes sur votre compte.

Bien s’entendre avec lui est donc primordial car c’est votre contact principal.

Conseiller bancaire

Crédit photo : Victor1558

 

Des différences mais qui n’influent que très peu

 

En effet, on peut dire que grosso modo les banques se valent.

On peut préférer la politique commerciale d’une première car ses prix sont bas et ses campagnes de pub attrayantes. La qualité du site web d’une deuxième qui permet de gérer ses comptes d’une manière très intuitive, d’ailleurs je regrette que les banques ne communiquent pas sur ce point qui peut faire la différence chez certains clients. Le sérieux d’une troisième qui prend soin de vous accompagner dans vos projets et vous appel quelques temps après pour savoir si tout s’est bien passé, idem elles devraient communiquer là-dessus et toutes s’y mettre. Et enfin la relation client d’une autre avec un conseiller qui s’assure que vous avez tout bien compris quand il vous présente un produit, et essaye de nouer de bonnes relations sur la durée.

Le positionnement de la banque est également un aspect important. Vous ne le savez peut-être pas mais chaque banque, tout comme chaque compagnie assurance d’ailleurs, s’adresse à une cible particulière. Pour certaines ce sera les chefs d’entreprise, les commerçants, les fonctionnaires, les ouvriers, les rentiers, les agriculteurs. A cette cible, socio-professionnel, s’ajoute d’autre cibles tel que les jeunes, les primo-accèdent, les investisseurs, les séniors.

Bien sûr si vous ne correspondez pas à ces cibles vous pouvez bien entendu ouvrir un compte et vous n’aurez aucun problème. C’est juste que si vous n’en faites pas parti, la politique commerciale ou les produits pourront vous semblez moins pertinents. Mais à mon sens ce qui sera le plus fâcheux, sera les conditions de prêts immobilier que vous obtiendrez le jour venu. En effet les banques accordent plus facilement et avec des conditions plus avantageuses des crédits à leur cible. Vous le verrez d’ailleurs tout de suite si vous avez une meilleure proposition d’une autre banque et que la vôtre ne s’aligne pas. Il y a bien sûr d’autres facteurs qui entrent en compte mais celui-ci est important.

 

 

Ce qui fait la différence c’est le conseiller

 

Bref, depuis tout à l’heure je vous parle de choses qui différencie les établissements de crédit mais qui au final ne représente qu’un impact de 25% sur votre relation avec celle-ci. Vous l’aurez compris, le plus important, les 75% restant sont pour votre conseiller. Un bon conseiller fera des miracles alors qu’un mauvais vous mettra sans cesse des bâtons dans les roues. Alors, les bons et les mauvais c’est comme tout, ils en a de partout, aucune banque n’a le monopole et heureusement!

Un bon conseiller sera avenant, il apprendra à “comprendre comment vous fonctionnez”, vous aidera en cas de coup dur, et si vous n’êtes jamais dans le rouge pourra à titre exceptionnel et à votre demande vous rembourser les frais d’agios… Laissez-moi vous raconter une petite histoire, que je n’ai pas crue au début mais qui pourtant est vraie :

Un chargé de clientèle a appelé de lui-même un membre de ma famille pour lui proposer de racheter son prêt immobilier contracté dans la même banque pour diminuer les mensualités. Pourquoi ? Le chargé de clientèle savait que son client avait des problèmes d’argent et au lieu de ne rien faire il a cherché à l’aider quitte à faire perdre de l’argent à sa banque. C’est fou, je n’avais jamais vu ça auparavant. Mais ce que je peux vous dire c’est que la banque à gagner à vie la fidélité de ce client et le bouche à oreille lui en ramènera certainement.

 

Alors qu’un mauvais conseiller sera l’inverse, il ne s’intéressera pas à vous ou seulement dans l’espoir de vous vendre un produit. Quand vous dépasserez votre découvert autorisé même de quelques centimes il bloquera vos prélèvements, chèques, cartes ce qui vous coincera et engendrera de gros frais. En cas de problème vous ne pourrez rien lui demander car il ne voudra pas agir pour vous.

Et puis il y a le conseiller que j’appellerais moyen, il vous écoutera, vous conseillera en cas de coup dur et pourra même vous rembourser des agios si vous n’êtes que très rarement à découvert. Mais il ne faudra pas trop lui en demander. C’est généralement celui-là qu’on trouve le plus.

En lisant les trois type de profil que vous pouvez rencontrer vous avez compris que c’est la relation que vous entretenez avec votre interlocuteur qui est le plus important. Il vous faudra donc trouver la perle rare et la garder.

 

 

Si le conseiller est mauvais, changez-en !

 

Tout simplement !

Si vous n’avez pas le feeling ou si vous n’aimez pas la façon de faire de votre chargé de clientèle, le mieux est d’en changer. Vous pouvez demander à changer de conseiller au sein d’une même agence ou bien changer d’agence. D’expérience il est plus facile de changer d’agence, le conseiller ne se rendra ainsi pas compte que vous le fuyez, et n’influencera pas la nouvelle personne qui s’occupera de vous.

Mon conseil, pour l’avoir fait, vous pouvez tout simplement prendre rendez-vous avec une autre personne de l’agence via la plate-forme téléphonique de votre banque. Si à l’issu du rendez-vous le courant passe bien demandez-lui qu’il s’occupe de vous en lieu et place de son collègue. Prétexté que vous n’avez jamais vu, si ce n’est pas le cas, très rarement vu celui qui suit votre dossier et que vous préféré donc changer car vous trouvez que l’entretien s’est très bien passé. Cerise sur le gâteau vous gagnerez des points car votre nouveau conseiller sera flatté de la confiance que vous lui apportez.

 

Un changement d’agence peut aussi être bénéfique, il vous permettra de repartir sur de bonnes bases. Aller, je sais que vous aimez les anecdotes… :

Ayant déménagé je voulais changer d’agence pour en prendre une plus près de chez moi. Pour cela j’avais le choix entre prendre rendez-vous dans l’agence que je voulais intégrer ou mon ancienne. Quelques semaines plus tard j’allais être en vacances chez mes parents, lieu où se trouve la succursale que je voulais quitter. J’ai donc pris date pour y aller, le jour J une conseillère différente de celle qui me suivant et que je ne connaissais pas m’a reçu. J’ai été tellement satisfait du rendez-vous que j’ai demandé à ce qu’elle s’occupe de mon dossier et je n’ai pas changé d’agence. Depuis je profite de mes passages chez mes parents pour y aller 1 à 2 fois par an quand cela se justifie.

 

Voilà, tout un article pour vous dire qu’il faut que vous trouvez le bon conseiller, et qu’une fois que c’est fait ne le laissez pas partir. La petite astuce du jour, s’il est muté dans une agence qui n’est pas trop loin vous pouvez même le suivre.

Je dois avouer que je suis aussi client de banques en ligne, et qu’à ce titre je n’ai aucun contact avec un humain, cela me convient. Mais pour les comptes que j’ai dans des banques physiques j’aime bien rencontrer annuellement les conseillers, d’ailleurs je paye ce service via mes frais bancaires (aussi petit soit-il).

 

Et vous dites-mois dans les commentaires si vous pensez qu’avoir un bon conseiller est primordial ou non.

Cet article vous a plu ?

Alors reprenez le contrôle de votre argent en téléchargeant gratuitement mes bonus :

- Les tableaux de suivi de vos finances et leurs graphiques.

- Le guide "Les bonnes bases pour commencer à s'enrichir".

Recherches utilisées pour trouver cet article :

  • changer de conseiller bancaire
  • peut on changer de conseiller bancaire
  • changement de conseiller bancaire
  • changer de conseiller banque
  • comment changer de conseiller bancaire
  • mauvais conseiller bancaire
  • demande de changement de gestionnaire
  • comment changer de conseiller banque
  • changement conseiller bancaire
  • demande changement conseiller bancaire

3 plusieurs commentaires

  1. Bonjour marc,
    Je dirais avant tout qu’il faut te sentir à l’aise avec ce conseiller. Je me souviens qu’à l’âge de 24 ans, une conseillère clientèle m’a dit un truc du style : « c’est tout ? vous ne gagnez que cela et vous n’avez que cela ? ». Bref, tout pour te mettre mal à l’aise, aucune compréhension.

    Pour être passé par tous les stades (horriblement précaire, ensuite intérimaire sous-payé, et maintenant un bon job correctement payé), je vois maintenant la différence. Un bon conseiller c’est surtout quelqu’un avec qui tu te sentiras à l’aise, donc avec qui tu auras plus de facilités à négocier ou à parler de tes projets.

    très bon article
    @ bientôt

  2. Alexandre,

    Tu as raison, j’utilise une fois le mot feeling dans l’article sans approfondir, ton commentaire complète parfaitement cette pensée.

    D’ailleurs si vous êtes sympathique et à l’aise avec votre banquier il n’hésitera pas à en faire plus pour vous.

    Merci et à toi et à bientôt.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

CommentLuv badge