Une épargne de précaution efficace

Nous avons déjà parlé du fait de mettre 10% de vos revenus de côté.

Mais vous n’allez pas mettre toutes vos économies sur de l’épargne de précaution.

Epargne de precaution

Crédit photo : Trey Ratcliff

Nous allons voir quelle somme allouer à cette épargne.

Dans de prochains articles je vous en dirais plus sur les autres types d’épargne.

 

 

Un bon matelas…

Tout comme le matelas que vous utilisez chaque soir pour dormir, votre matelas d’épargne ne sera pas le même que celui de votre voisin, chacun étant différent.

Certain l’aime moelleux, d’autre dur ou un mélange des deux.

Pour votre argent c’est pareil, il y a un montant minimum à mettre de côté mais ensuite c’est à vous de voir si vous souhaitez juste mettre ce minimum ou un peu plus, cela dépend essentiellement de votre situation personnelle, professionnelle et de votre peur du risque.

 

Je me suis souvent posé la question du combien ?

En lisant plusieurs livres sur l’argent et en suivant d’autres blogs, j’ai pu m’apercevoir que chaque réponse est subjective et dépend de la vie de l’auteur.

Certains diront qu’il faut avoir X euros, mettre Y mois de salaires ou bien Z mois de dépenses courantes…

Moi-même en écrivant cet article, je vais vous faire part de mon analyse et de mes préconisations sur le sujet.

Mais je n’ai pas vraiment trouvé de réponse universelle, tout dépendra de votre situation, je vais quand même vous proposer la solution que je trouve la meilleure.

 

Vous vous souvenez peut être, il y a quelques mois, je vous avais conseillé, puis très fortement incité à mettre de côté au moins 10% de vos salaires et revenus.

Petit à petit votre pécule va grandir, il arrivera un moment ou vous vous demanderez :

Mais je ne vais pas garder toutes mes économies en épargne de précaution, j’aimerais faire travailler plus efficacement mon argent! Où se situe la limite ?

Je vous répondrais alors :

Je pense que le meilleur repère est celui de vos revenues.

 

Pourquoi je me base sur les revenus et pas un autre référentiel

Il y a plusieurs écoles de pensées concernant la somme nécessaire pour constituer son épargne de précaution.

Voici les deux que je préfère écarter car je ne les trouve pas pertinentes :

  • Partir sur une somme d’argent, généralement 5’000 ou 10’000€.
    C’est simple, pas de calcul, l’objectif est facile à mémoriser.
    Mais le principal désavantage est que le montant n’est pas corrélé avec vos revenus, ainsi mettre 10’000€ de côté pour quelqu’un qui est au SMIC mettra des années et 5’000€ pour quelqu’un qui gagne autant sera fait rapidement.
    Mais en cas de coup dur le train de vie de la personne qui gagne 5’000€/mois, avec la même somme de côté, absorbera très rapidement sa réserve financière.
    Alors que la personne au SMIC avec 10’ 000€ tiendra presque une année.
    On voit donc ici que ce mode de calcul n’est pas universel.
  • On peut aussi se dire que c’est une bonne idée de se baser sur les dépenses, et donc de garder de 3 ou 6 mois.
    Cela demande un peu de travail mais avec le tableau fournit en vous inscrivant à la newsletter vous pouvez y arriver facilement.
    Un des points noir est pour moi l’imprévu, si un problème vous arrive vos dépenses du mois peuvent varier facilement du simple au triple…
    Même sans problème spécifique vos dépenses peuvent augmenter durablement (hausse de loyer, d’impôts…).
    En fait en utilisant les dépenses, vous vous calquez sur votre train de vie qui peut même être supérieur à vos revenus ou alors bien inférieur, je trouve que le référentiel est alors faussé.
    De plus si vous épargnez admettons 25% de vos revenus chaque mois, vos dépenses ne représentent que 75%, or il n’est pas rare en cas de coup dur de ne plus épargner et d’utiliser cet argent pour autre chose.
    En choisissant les dépenses comme repère vous vous privez donc de cet argent supplémentaire.

 

Le plus facile, le plus intuitif est de se baser simplement sur vos revenus !

C’est très rapide, vous savez combien vous gagnez mensuellement vous multipliez par le nombre de mois à mettre de côté et voilà.

Pas de risque que cette épargne de précaution soit décoléré de la réalité, ni que les données varient d’un mois sur l’autre.

Si jamais pour n’importe quelle raison vous ne touchez plus de salaires, vous savez combien de temps vous tiendrez.

De plus votre train de vie est déjà adapté au montant de votre salaire, ça ne vous empêche pas de réduire vos dépenses en cas de coup dur mais vous n’y serrez pas contraint et forcé.

 

 

… à adapter à votre situation

Maintenant que nous avons vu la théorie, passons à la pratique.

Nous avons vu que le mieux est de déterminer le nombre de mois de salaires à mettre de côté.

La vraie question est “combien de temps”, je n’ai pas de réponses prédéfinies, je vais vous donner des indications et en fonction vous choisirez vous même :

  • Vous êtes en CDI, votre situation est stable, pas de gros projet de vie en vue (enfant, déménagement…), 3 mois vous suffiront.
  • Vous êtes en CDD, intérim, vous ne savez pas ce qui arrivera demain, vous allez avoir un nouvel enfant ou devoir déménager, 6 mois est une bonne base.
  • Vous approchez de la retraite, vous serez bientôt en fin de droit pour le chômage, vous êtes malade, votre situation n’est pas du tout stable, partez sur 1 an d’épargne pour pouvoir faire face en cas de coup dur notamment la baisse ou la perte de salaire.
  • Dans certaines situations il est préférable d’avoir jusqu’à 2 ans de revenus pour faire face au coup dur et avoir l’esprit tranquille. Par exemple pour un chef d’entreprise ou un entrepreneur dont l’avenir est incertain et qui ne pourra peut être plus se payer entièrement son salaire.

 

J’insiste sur le fait que ces montants sont pour moi des minimums, il vous faut au moins ça.

Mais vous pouvez très bien, comme je le fais d’ailleurs Winking smile n’avoir que ce minimum en tant qu’épargne de précaution…

Il serait contre-productif de vouloir 3 ou 4x plus d’épargne de précaution, car vous mettriez beaucoup de temps et vous vous priveriez de projets et d’investissements sur cette période.

Je pense que si cela vous rassure, vous pouvez doubler le nombre de mois que je vous conseil, par exemple 6 mois si vous êtes en CDI et avec une situation stable.

Vous pouvez aussi choisir un chiffre intermédiaire comme 9 mois si vous êtes en CDD.

 

Chaque situation est différente et vous devez choisir le montant à épargner en fonction de ces circonstances.

Il faut bien sur prendre en compte votre situation actuelle et surtout votre situation future

Dans tous les cas c’est à vous de voir en fonction de votre situation et de votre ressenti Winking smile !

 

 

Dites-moi dans les commentaires comment vous déterminez le montant de votre épargne de précaution.

 

Cet article vous a plu ?

Alors reprenez le contrôle de votre argent en téléchargeant gratuitement mes bonus :

- Les tableaux de suivi de vos finances et leurs graphiques.

- Le guide "Les bonnes bases pour commencer à s'enrichir".

Recherches utilisées pour trouver cet article :

  • épargne de précaution combien
  • montant épargne de précaution
  • combien faut il avoir d épargne
  • en cmb temps epargner 3000 euros
  • combien avoir en economie de precaution
  • epargne precaution
  • combien faut-il avoir d\argent de cote pour etre en bonne situation
  • epargne minimum
  • combien epargner mensuellement
  • combien épargne par mois

13 plusieurs commentaires

  1. J’ai fait un article similaire il y a peu.
    Paradoxalement, je préfère me baser sur les dépenses.
    Car dans mes revenus, se trouve une part d’épargne.
    Et en cas d’absence de revenus, je ne vais pas continuer à épargner. D’où l’utilisation pour moi du référentiel de dépense.
    David Articles récents : Epargne de précaution, parlons en!My Profile

    • Et bien David, justement !!!!!!

      Comme je le dit dans un autre article, et dans un podcast. Le fait d’avoir un delta entre dépense et revenus, qui est l’épargne.

      Te permet au choix :
      1) Si tu le veux pour X ou Y raison, continuer d’épargner, par exemple pour un PEL ou une Assurance vie.
      2) D’utiliser ce delta pour avoir encore plus d’argent disponible en cas de gros coup dur. Là où tu vois quelque chose d’inutile, moi je vois une marge de sécurité 😀 .
      Marc Burlet Articles récents : Et si vous changiez de fournisseur d’énergie pour faire des économies ?My Profile

  2. S'épargner des problème

    Bonjour,

    Prévoir 6 mois de vie c-a-d les dépenses mensuelles du foyer est probablement une bonne base de départ.

    Après on peut raisonner à la manière d’une entreprise, car finalement chaque foyer en est une de manière archaïque. Amortir, provisionner… les divers achats importants :

    – la chaudière si elle est vieille (ou 50% de son prix si elle a 10 ans)
    – le prix d’une petit voiture d’occasion si impératif (travail..)
    – disons un lave-lige (500 €)
    – etc.
    En un mot être réaliste face aux aléas plutôt que de rester dans l’aveuglement ou le déni de réalité. 🙂

    • Bonjour,

      Pour moi l’achat d’un nouvel équipement automobile ou pour la maison s’anticipe mieux et plus efficacement avec l’épargne projet.
      Ainsi on n’est plus du tout dans le déni de réalité mais dans la planification efficiente et astucieuse en déterminant notamment la somme d’argent dont on a besoin et l’horizon que l’on se donne pour cet achat afin de déterminer le temps nécessaire pour avoir cet argent et la somme qu’il faudra épargne chaque mois.

      Marc.

  3. Bonjour,

    J’aimerais être sûre de bien comprendre le fonctionnement de l’épargne précaution, tel que vous le préconisez. Admettons des revenus de 1000 euros par mois. Vous conseillez d’épargner disons pour 6 mois (en fonction des situations) de revenus, soit 6000 euros. Si l’on se base sur le fait d’épargner 10% de ses revenus, cela fait 100 euros par mois (déjà une somme importante sur ce revenu somme toute précaire). 6000 euros:100=60 mois soit 5 ans. Il faudra donc 5 ans pour se constituer une épargne précaution. Est-ce que cela signifie selon vous qu’il est impossible (ou non recommandé) de se constituer une épargne projet (et donc ne faire aucun projet) voire investissement durant ce laps de temps?

    Merci d’avance pour votre éclairage

    Déborah

    • Bonjour Déborah,

      Je conseil d’avoir 3 mois de salaire de côté si on a une situation stable.
      6 mois c’est dans le cas d’une situation « instable » comme le CDD ou l’intérim car en fin de contrat le chômage peut survenir et avec lui une baisse des revenus.
      Donc dans l’exemple c’est 3000 € qu’il faut avoir de côté (ou 6000 si vous avez une situation moins stable).

      Si vous avez des revenus limité c’est clair que ça peut prendre un certain temps pour avoir de l’épargne de précaution.
      En même temps cet épargne vous sera très utile en cas de coup dur ou pour faire face aux dépenses imprévues.
      Grâce à elle vous ne serrez pas obligé de faire un crédit conso qui vous coutera cher à cause des taux d’intérêts élevés sur ces produits.

      Il n’est pas impossible de de vous constituer une épargne projet en même temps.
      Je dirais qu’une fois que vous aurez constitué les 2/3 de votre épargne de précaution vous pouvez attaquer l’épargne projet.
      Pour cela il vous suffit de mettre la moitié de votre flux d’épargne mensuel de 100 € sur chaque support.
      Ainsi vous continuerez de vous construire un matelas solide en cas de problème tout en préparant vos projets 🙂

      J’espère avoir répondu à votre question,
      Marc.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

CommentLuv badge